Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sexualité, féminisme, Homosexualité, et divers

  • Petite parenthèse sur le temps qu'il fait (17 octobre 2019)

    330px-Cedric-Villani-Espace-des-sciences-2012-09-11.jpg

    Faute de sujets plus spirituels, il m'arrive assez fréquemment de commenter l'actualité. Avant de parler d'astrologie un petit commentaire d'actualité

    Aujourd'hui ce 17 octobre 3 nouvelles afflurent :

    Cédric Villani un clown triste

    Un guignol nommé Cédric Villani s'est indigné des propos de Zemmour sur l'homosexualité, ce serait un "choix" tandis que le désir d'enfant serait un "caprice". Force est de reconnaître que ce journaliste serait mieux inspiré lorsqu'il évoque les menaces venant de l'Islam. Néanmoins le courroux du mathématicien laisse à penser qu'il a du se sentir visé. Villani est reconnaissable à son excentricité et son apparence romantique adoptée en 1993 (cheveux mi-longs « à la romantique », lavallière de soie et broche-araignée en ambre assortie à ses lavallières.

    L'ornement en question fut à l'origine "unisexe", néanmoins il détonne sur la personne d'un mathématicien car ce sont les artistes et en particulier les peintres qui furent coutumiers du port de ce chiffon. Mais que le mec soit marié et père de deux enfants n'exclut pas la possibilité d'un soupçon.

    Notre Dame un chiffrage hasardeux probablement sujet à révision

    Seconde nouvelle récente : on aurait chiffré à 85 millions d'€uros la consolidation de Notre-Dame. Le chiffre est sans doute prématuré car il faudra sans doute attendre la mi 2020 pour être fixé.

    Lubrizol : le tableau s'assombrit progressivement...

    Ce qui est plus remarquable c'est que les infos sur l'étendue de la pollution engendrée par l'incendie de Lubrizol commencent à sortir. D'une part, on apprend que les taux de dioxine seraient loin d'être innocent et enfin on observé chez de nombreux pompiers des anomalies hépatiques...

    J'allais oublier...

    La lettre de Trump à Erdogan : faites pas le con !

    Je ne vois rien là d'effarant ou d'hallucinant. C'est à un mot près le contenu de la bafouille... Et ça risque de marcher plus que les froncements de sourcils diplomatiques de la France... Ce Trump a parfois tendance à vouloir se racheter... Il est plus sympa quand il redevient marrant...

    A part çà la France s'imagine rétablir la peine de mort si elle abandonne si elle abandonne à l'Irak des ressortissants français engagés en Syrie par Daech. Il est normal que le droit local s'applique aux français quand ils vont semer le chaos dans un pays qui n'est pas le leur. Qu'on les laisse crever alors qu'on va être obliger de les couver chez nous en attendant qu'ils ressortent pour recommencer. Nos dirigeants, à force de démagogie, sont complètement à la masse !

  • Le nouveau cycle Saturne/Pluton en Sagittaire : un nouveau paradigme religieux en forme de "nanarchat" ?

    arqg16a7.jpg

    Rendez-vous sur https://astrojournalblog.com/2019/08/28/le-nouveau-cycle-saturne-pluton-en-sagittaire/

    Mon astrologue préféré, le seul auquel j'accorde du crédit, vient d'annoncer qu'il va cesser de pronostiquer car il se dit en plein changement évolutif de sorte qu'il compte profiter de la fin de son abonnement à Wordpress pour faire silence. Peut-être qu'il ne vous dit pas tout et que nous allons entrer dans une période où il conviendra de ne pas trop se faire remarquer.

    A ce propos, je remarque que cet été, les circonstances ont fait que je suis incité à "mettre le paquet" à propos de certains thèmes et il est possible que, dès la rentrée prochaine, vont recommencer certaines turbulences susceptibles de faire passer certains soucis au second plans.

    Cela dit je ne suis pas voyant, je sens bien les gens au point qu'il ne me faut guère plus que quelques minutes pour en cerner les contours.

    Patrick-Vincent nous annonce le retour d'un amas planétaire (à ne pas confondre avec la vogue récurrente de prétendus "alignements"), amas constitué autour d'une conjonction Saturne-Pluton. Le premier amas s'est produit en 1518 à la veille de l'apparition du protestantisme. Celle dont il est question, 501 ans plus tard est donnée pour janvier 2020. On m'a parlé de mars mais il doit s'agir du même cycle.

     Je cite la seconde partie du post, laquelle se suffit à elle-même :

    Lire la suite

  • Le "mariage" une institution à géométrie hautement variable !

    mariage.jpg

    Ci dessus une horreur aseptisée, américanisée même et faussement romantique...

    C'est en cherchant à éclaircir ce qu'à raconté Montaigne dans son journal de voyage à propos de prêtres portugais qui se seraient épousés de mâles à mâles à la messe que je suis tombé sur 2 textes intéressants.

    Voici quelques précisions et une découverte qui ne va pas manquer d'intéresser "Isik" quoique son érudition, dans le domaine de l'historiographie des "millieux gays" est infiniment supérieure à celle de votre humble serviteur.

    Du mariage romain au mariage catholique après 1215

    Le premier, d'un certain Damien Boquet, daté du 9 janvier 2013 a l'avantage de bien remettre les pendules à l'heure concernant l'évolution du mariage et de ses contenus de la Rome païenne au catholicisme tardif et pas seulement. En effet, il résume de façon assez admirable les différences entre Grecs et Romains quant à la perception de ce que nous appelons "homosexualité" depuis le XIXème siècle et surtout les limites de ce qui était permis dans ce domaine. Voir :

     

    Lire la suite

  • Chronique apocalyptique sur "W- "Mariage" homo - la fin de la sous-race...."

    images.jpg

    Voir http://www.apocalypsesecondebete.net/spip.php?article330

    Je pense consacrer quelques commentaires à des articles parus sur le site ci-dessus. L'auteur, un certain Zoltan a produit un livre intitulé Nombre et Musique, dont j'ai lu quelques extraits.

    Je connais d'assez longue date ce site. Certains raccourcis trop elliptique m'avaient dissuadé d'aller plus avant. J'ai l'intention de consacrer un peu de temps à des commentaires sur quelques uns de ses textes. Je commencerai par le plus simple.

    Il est question au début d'une série de vidéos mais il manque un lien.

    L'article s'est inspiré de notes existant ou ayant existé dans mon blog.

    Sur un "maquereau" nommé Alfred Kinsey

    C'est le cas pour l'évocation d'Alfred Kinsey par une certaine Judith Riesman car je suis probablement le seul francophone a avoir éreinté cette folle furieuse et sa copine Marion Sigaut.

    J'ai relevé ceci :

    Voici qu’émerge, sur fonds de désolation des deux guerres mondiales, le trop fameux Dr. Alfred Kinsey, dont la tête de maquereau est à elle seule tout un programme...

    Petite erreur : la première guerre mondiale a été menée par a été mené par un certain Napoléon. Voir Henri Guillemin pour ce qu'il en est de ce très sinistre individu.

    Et avec ses "rapports" toute une l’Amérique, qui avec ses moyens de mastodonte propulse toute une série de révolutions, de propagandes, de marchandisation du sexe, sans vergogne amalgamés avec les droits des femmes...

    Entendons tout un féminisme soigneusement dévoyé, qui a pour résultat de tuer la féminité, de déstabiliser les familles, et de rendre plus que jamais improbable l’éducation des enfants ― partant ces chères études en France plus que jamais tributaires des impostures pédagogiques impulsées par les "intellectuels"...

     

    Lire la suite

  • Une excellente notice du le "féminisme radical"

    450px-Feminist_Stencil_Graffito_São_Paulo_March_2012-14.jpg harpies.jpg

    Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9minisme_radical

    La transformation sur signe astrologique de Vénus sur le graffiti ci-dessus résume bien les la principale source d'inspiration et la teneur de ce féminisme assez purement revanchard qui finira bien, un jour ou l'autre, par s'attirer un retour de bâton.

    Pour l'instant les mâles sont en englués dans leur mauvaise conscience et sont pour ainsi dire "sidérés" mais il est à craindre qu'à la faveur d'une guerre civile qui ne demande qu'à se produire, quelques unes des véritables harpies qui sont cités dans l'articles risquent tout simplement de se faire scalper, si ce n'est pire. L'article se termine par une liste et côté français il manque le nom d'une certaine comédienne que je trouve assez franchement exécrable mais il est vrai que ce n'est pas une grande intellectuelle...

    Je vous laisse le soin de découvrir l'article, il est rare que ceux que l'on trouve sur "Wikipédé" soit aussi bien troussé, raison de plus pour le promouvoir.

    Vu l'existence de profondes divergences entre les militantes, il est devenu clair que ce "féminisme radical" est devenu ce qu'on peut appeler un gros bordel !

    Quelques mots sur Elisabeth Badinter

    Lire la suite

  • A propos d'Adriano Oliva dominicain thomiste et gay friendly : un retour au fondamentaux du mariage et pas que...

    9782204106795-56166a39ad34a.jpg

    J'ai bien des choses a dire avant de citer ce que Martel a écrit au sujet du dominicain italien dont il faut tout de même saluer le courage. Je dois vous faire observer que vous pouvez allègrement sauter, au moins pour commencer, certains passages.

    C'est en traînant les pieds que je me résous à accomplir la promesse que j'ai fait de rendre compte d'une question évoquée dans le livre de Frédéric Martel. Oui ça devient une corvée de tenir un blog, tout va trop vite. Je l'ai déjà dit : faire une revue de presse pour soi-même et se faire une opinion sur ce qui se passe, prend assez peu de temps.

    Mais en rendre compte, peser ses mots, surtout se relire ça devient une charge. Il est cependant des sujets au sujet des quels on ne peut pas se taire.

    En plus le langage html qui sert au formatage sur les pages de blog est un immonde saloperie qui tend à vous faire venir chèvre.

    Sachez que plutôt que de me casser la tête en compagnie de l'Aquinate,je préfère investir du temps dans l'étude de la botanique et particulièrement le recensement et la localisation de plantes et des baies sauvages comestibles. On risque d'en avoir besoin incessamment sous peu... En ce moment c'est l'époque des fleurs de sureau...

    Je ne saurais donc m'engager à faire une recension du livre. La lecture de ce genre de littérature est un pensum. En effet, quand on est intelligent, on n'a pas besoin des directives de l'Eglise catholique pour résoudre certains problèmes quand on sait que c'est elle qui les a créé de toutes pièces. Assez tardivement d'ailleurs, je le précise à nouveau...

    Quoiqu'il en soit il est de mon devoir de susciter votre curiosité. Mais d'assez longs préliminaires sont nécessaires car je ne veux pas laisser l'impression que je voudrais me solidariser en faveur de la cause défendue par l'auteur dont il va être question.

    Une commande du Pape François

    Adriano Oliva aurait été sollicité, indirectement, par le pape François pour chercher une solution au problème des divorcés remariés et des "gays". Il fallait pour cela compenser par reposer, d'après Thomas l'Aquinate les fondamentaux du mariage.

    En fin de compte, et à propos du sort à réserver aux "homos", l'auteur est retombé sur une pratique et même une innovation du christianisme qui a consisté à bénir des couples de même sexe. L'image que l'on voit sur la couverture est une des icones représentant St Serge et St Bacchus qui ont été donnés comme saint patrons aux couples de mecs.

    Les bénédiction de couples d'hommes ou de femmes, pour ou contre ?

    On va me demander : pour ou contre le retour à ces bénédictions ?

    Je le dis fermement : je m'en tape ! C'est vraiment le cadet de mes soucis ! 

    Non parce que mon âge canonique fait de moi un indésirable mais parce que dans ce domaine le catholicisme aura été une véritable malédiction pour les gays ! C'est tout le contraire d'une bonne nouvelle puisqu'il leur faut se couper les couilles au moins de manière figurée pour mériter le paradis. Un paradis où forcément on risque de s'y emmerder puisqu'il n'y aura plus ni homme ni femmes...

    De toutes façons, je l'ai dit et je le répète, le catholicisme s'est avéré hypertoxique pour les "homos", ce que Martel démontre d'une façon irréfutable. Alors ça ne peut pas changer ! D'autre part, croire que la "monogamie" soit compatible avec un penchant envers les garçons et conditionner la dépénalisation de l'homosexualité à cette "monogamie", cela reviendait à condamner implicitement tous ceux qui n'en passeraient pas par le rite pour s'autoriser à aimer charnellement un semblable. Ce qui était concevable dans des milieux  orientaux jusqu'au XIXème siècle n'est plus transposable ici chez nous et aux XXIème siècle.

    Peut-on revenir aux sources ?

    Je m'empresse de vous prédire que la parution de ce livre ne changera rien. Il résulte pourtant d'une commande faite en 2014 au moment du synode. Le livre est paru en octobre 2015, c'est un résumé de plusieurs études parues dans des revues spécialisées en sorte qu'il m'aura fallu libre le livre de Martel pour être informé de cette tentative.

    Si on ne l'a pas su, c'est parce que l'entreprise d'Adriano Oliva a été comme "étouffée".

    La meilleure preuve que l'Eglise s'acharnera à pénaliser plus ou moins l'homosexualité la voici :

    http://fredericmartel.com/excluvif-le-pape-francois-devrait-annoncer-la-depenalisation-de-lhomosexualite-le-5-avril/

    Le pape François : un pas en avant deux pas en arrière

    Je pense en particulier a une déclaration selon laquelle il a recommandé la psychiatrie aux parents dont l'enfant serait gay. Je ne saurais le maudire, le Vatican a du rectifier le tir mais il a bel et bien prouvé que dans ce domaine il ne comprend rien à rien ! Que les parents fassent appel à des "psys" pour se faire aider à assumer le problème soit ! Mais recourir à un psychiatre pour l'enfant, surtout pas. On a vu comment ça s'est terminée pour l'immonde saloparie qu'est un certain Tony Anatrella, l'expert patenté du Vatican, qui a fini par être interdit de tout ministère après avoir pris prétexte d'une thérapie aberrante pour satisfaire son vice tout en se montrant homophobe. Certes pour un séminariste invité à subir des attouchements de la part de ce vieux cochon, ça ne pouvait être que vomitif. Mais avec pour effet inverse d'amplifier l'attrait pour des jeunes gens doté d'un fort sex appeal.

    Encore une fois, je en risque pas la moindre déception. Délégué par André Baudry, le fondateur du Club Arcadie pour portraiturer une archevêque de Reims recevant une pseudo Jeanne d'Arc, je savais qu'il ferait choux blanc. Je le lui avait du reste dit de ne se faire aucune illusion.

    La "monogamie" chez les gays, Est-ce jouable ?

    Il suffit d'observer ce qui se passe depuis que le "mariage pour tous" est entré dans les mœurs françaises. Ce sont des couples de vieux qui se marient. Je suis sûr qu'à leur âge ils ne baisent plus. Le mariage ça commence tout feu tout flamme mais assez rapidement les choses se calment et il reste, quand cela se passe bien, une affection réciproque. Mais les fins secondaires du mariage selon Thomas d'Aquin étant la procréation après l'amour dans un mariage classique, on construit quelque un patrimoine pour doter des êtres appelés à en hériter. Chez les "homos" rien de semblable, se regarder ad vitam dans le blanc des yeux et s'aimer çà va bien un moment...

    Quand, dans le cadre du "mariage pour tous", on voit des couples d'hommes plus jeunes se marier, on ne peut pas manquer d'être frappé par le caractère parodique de la chose. On en a un exemple assez franchement ridicule dans le feuilleton Plus belle la vie...

    Puisque le tabou est réputé avoir été levé en république, je peux faire appel à mon expérience personnelle. J'ai rencontré, au retour d'Espagne, à St Jean de Luz exactement un garçon que j'ai aimé. je passe sur les circonstances assez romantique, une sorte de parc en bord de mer pour indiquer que m'étant empressé de faire le thème de l'extra terrestre que je venais de rencontrer j'ai été frappé par le fait que la superposition des thèmes formait une double conjonction soleil/lune très serrée : sauf erreur, une chance sur 360 puissance 4. On voit au plus une double conjonction dans les thèmes royaux arrangés par des astrologues, mais une double conjonction, je n'en connais pas d'exemple.

    Rassurez-vous cela s'est très bien passé, j'ai même été très surpris d'être aimé à ce point en dépit de mes aspérités. Sauf que quelque part, cela ne m'aidait pas à résoudre les questions que je me posais encore. J'avais à faire avec un être très simple et je ne l'étais pas. Une occasion s'étant présentée de voir du pays, j'ai sauté dessus. De toutes façons on était séparés d'environ 150 km. J'ai compris des années plus tard que j'ai besoin de solitude. Cet ami ne m'empêchait pas de faire des rencontres et je pense que de son côté il s'est senti libre.

    Je pense avoir compris ce qui s'est passé. J'ai besoin d'aimer certes, j'apprécie l'estime qu'on peut me porter mais je redoute par dessus tout ce que l'on appelle l'amour. C'est parfois assez franchement toxique mais le garçon en question était parfaitement sain à cet égard mais sans doute à 100 lieues de comprendre mes questionnements, Je risquais d'être une charge et j'ai sauté sur l'occasion de m'esquiver et de me retrouver seul face à moi-même. J'ai retrouvé sa trace plus tard. Il m'a dit avoir été étonné de cette espèce de fuite et je regrette de ne pas avoir eu l'occasion d'en parler. Il aurait fallu trouver l'occasion de se revoir mais je suis très casanier. Je sais dans quelle ville il a pris sa retraite. Cette ville comporte un magnifique instrument d'un certain Dom Bedos, je n'irai visiter cet instrument que si, par la même occasion je retrouve la trace de cet amant. Comme il n'a jamais été attiré par Internet, je n'ai pratiquement aucune chance. 

    Ce que je sais c'est que l'on peut vivre une amitié assez élective, et faire des entorses dans le contrat. Les "homos" sont parfaitement configurés pour cela. J'observe que lorsqu'il existe une différence d'âge, le plus jeune est chargé de "chasser" et de ramener le "gibier" à la maison... Evidemment c'est scandaleux aux yeux des "hétéros" et de certains cathos, simplement parce qu'ils sont jaloux de ne pouvoir en faire autant. Avec une femme, ce n'est guère possible et en tout cas pas compatible avec un couple ayant des enfants.

    A contrario, les "homos" peuvent aimer plusieurs garçons à la fois ou successivement et la jalousie, ou l'exclusivisme est moins répandu chez eux. Je ne vois rien d'immoral là-dedans à partir du moment où il n'en résulte pas d'addiction. Un chercheur, spirituel ou non, disons les intellectuels et les écrivains en particulier sont assez sont généralement en harmonie avec ce mode de vie sentimental en en s'encombrant pas d'une femme, toujours plus ou moins possessive, voire tyrannique.

    C'est vivable à condition d'avoir développé une tendance plutôt contemplative qui implique de ne jamais forcer les choses et de tendre à les laisser venir à soi. J'avais fait le calcul que 25 ans d'activité homo à raison d'un garçon différent chaque semaine, cela fait 1300 partenaires différents. Avant les années Sida c'étaient pour certains, non pas 1 mais au moins 10 par semaine, en plus il faut compter des périodes de claustration. Quand on travaille à un bouquin qui vous a demandé plus d'une dizaine d'années de concentration, on n'est pas prédisposé à cavaler du matin au soir et du soir au matin. Mais si je n'ai pas franchi la barre du millier, les hétéros me font rire quand ils comptent en dizaines.

    Cela dit, avoir (eu) des partenaires multiples ne signifie pas qu'on veuille les utiliser comme de simples objets et surtout sans aucun amour. Il en va un peu des jeunes comme des moineaux, pour les attraper et les mettre en cage, on dit qu'il faudrait leur mettre un grain de sel sous la queue. Le problème c'est qu'avec les moineaux à forme humaine, leur mettre un grain de sel où c'est indiqué est possible encore faut-il trouver la bonne qualité de "sel". Si ça devrait marcher mieux présentement, c'est uniquement à cause de la menace du Sida et des effets de la crise économique.

    Ce qu'il faut souligner c'est que la gratuité de la chose fait que les mesures sont différentes du côté "gay" et qu'en tout état de cause, si le catholicisme venait à remettre au goût du jour des bénédictions parfaitement canoniques, il y aurait sans doute peu d'amateurs. Le problème étant que le rituel étant autrefois public, il seraient désignés comme relevant d'un régime particulier. Or dans la mesure où je considère le fait de préférer la compagnie d'un semblable comme parfaitement naturelle, j'estime que l'Eglise catholique ne peut pas changer la donne sans, plus ou moins implicitement, faire de ses "homos" les "bêtes curieuses" qu'elles sont devenues depuis 8 siècles environ. Et la préférence sexuelle dont il s'agit, sans relever exclusivement du domaine privé, ne constitue pas un élément du statut civil. Quoique qu'on fasse, on se retrouve toujours dans une situation fausse à cause de ces foutus "hétéros" qui s'imaginent incarner la normalité alors qu'il n'incarnent qu'un conditionnement social plus ou moins carcéral. Et j'ajoute que si l'on veut évaluer le chose en terme d'écologie, j'ai tendance à voir rouge quand j'évalue la chose en terme de gaspillage et de pollution !!!!!!!!!!!!!!!!!

    J'ai vu des prêtres s'interroger sur la licéité des bénédictions évoquées et comment les pratiquer. C'est pourtant bien simple, il suffit d'ouvrir aux bonnes pages le livre de Boswell. A ce propos, sachant que l'innovation du "mariage pour tous" est l'œuvre d'une clique de parlementaires anticléricaux. Je me demande comment il se fait qu'ils n'aient pas connu l'existence de l'ouvrage évoqué. La réponse la voici : ils n'ont pas pu en ignorer l'existence mais le précédant consistant en une tradition religieuse d'unions de même sexe a du les épouvanter. Frédéric Martel lui-même ignore l'œuvre de Boswell. Cette cécité, spécifiquement française, est très suspecte.

    Extrait du livre de Frédéric Martel portant sur le scandale causé par Adriano Oliva

    Le frère Adriano Oliva est un historien médiéviste réputé, latiniste chevronné, docteur en théologie. Il est surtout l’un des meilleurs spécialistes au monde de saint Thomas d’Aquin : il préside la fameuse Commission léonine qui est en charge de l’édition critique des œuvres du penseur médiéval – une référence.

    Alors pourquoi Oliva se mobilise-t-il inopinément au début de l’année 2015, et entreprend-il l’écriture d’un livre risqué en faveur des divorcés remariés et des bénédictions d’unions homosexuelles ? Se pourrait-il que le dominicain italien ait été encouragé directement par le secrétariat du synode, sinon par le pape, pour intervenir, toutes affaires cessantes, dans le débat ?

    J'ai eu la confirmation qu’Adriano Oliva a bien été reçu au Vatican par Baldisseri, Bruno Forte et Fabio Fabene – soit les principaux artisans du synode. 

    Comme on pouvait s’y attendre, le livre n’est pas passé inaperçu dans les réseaux thomistes où cette charge a fait l’effet d’une bombe à fragmentation. La polémique a enflammé les cercles catholiques les plus orthodoxes et ce d’autant plus que l’attaque venait de l’intérieur, signée par un prêtre difficilement réfutable, thomiste parmi les thomistes. Cinq dominicains de l’Angelicum, l’université pontificale Saint-Thomas-d’Aquin à Rome, se fendent bientôt d’une réponse aussi sévère que schizophrène, certains d’entre eux étant homophiles. Des militants identitaires prennent le relais et attaquent violemment le prêtre audacieux pour avoir fait de saint Thomas d’Aquin un auteur gay-friendly ! Sur les sites et les blogs, l’extrême droite catholique se déchaîne.

    Soutenu intellectuellement par le maître de l’ordre des Dominicains, dont il dépend, le frère Oliva fait également l’objet de nouvelles attaques en règle, académiques cette fois, dans plusieurs revues thomistes dont un article de 47 pages. En réponse, un nouvel article de 48 pages prend la défense d’Oliva dans la Revue des sciences philosophiques et théologiques que dirige le dominicain Camille de Belloy (que j’ai également interrogé). Depuis lors, on annonce de nouvelles salves…

    On le voit, le thème était sensible. Pour le frère Oliva, qui dit « avoir agi en toute liberté », c’était même le sujet le plus périlleux de sa carrière. Et aussi courageux que soit le dominicain, il est donc impossible qu’un chercheur de son niveau puisse s’être lancé en solo dans un tel travail sur saint Thomas d’Aquin et la question gay sans avoir reçu un feu vert en haut lieu. Des cardinaux Baldisseri et Kasper ? C’est certain. Du pape François lui-même ?

    Le dominicain s’attaque à l’interprétation dominante de la pensée de saint Thomas d’Aquin : au cœur de la doctrine, non à sa marge.

    Oliva : « On a l’habitude de considérer “contre-nature” non seulement la sodomie, mais aussi l’inclination homosexuelle. Saint Thomas, en revanche, considère cette inclination “selon la nature” de la personne homosexuelle prise dans son individualité. » Le théologien s’appuie sur « l’intuition géniale » du docteur angélique : le « “contre-nature” naturel », selon lequel on peut expliquer l’origine de l’homosexualité. Et Oliva de faire observer, ici quasi darwinien, que « saint Thomas place au niveau des principes naturels de l’espèce l’origine de l’homosexualité ».

    Pour saint Thomas, l’homme, y compris dans ses irrégularités et ses singularités, fait partie du dessein divin. L’inclination homosexuelle n’est pas contre-nature. Oliva encore : «L’homosexualité ne comporte en soi aucune illicéité, et quant à son principe, connaturel à l’individu et enraciné en ce qui l’anime comme être humain, et quant à sa fin, aimer une autre personne, qui est une fin bonne. » Et Oliva de conclure en appelant « à l’accueil des personnes homosexuelles au cœur de l’Église et non à ses marges ».

    Après la lecture d’Amours, des cardinaux, des évêques et de nombreux prêtres m’ont dit que leur vision de saint Thomas d’Aquin avait changé et que l’interdit de l’homosexualité avait été définitivement levé. Certains, fidèles et hiérarchies confondus, m’ont même confié que le livre avait eu, sur eux, l’effet du Corydon d’André Gide et, d’ailleurs, Adriano Oliva achève son texte par une allusion au Si le grain ne meurt gidien. (Sollicité par mes soins, le frère Oliva refuse de commenter la genèse de son livre ou à discuter de ses liens avec Rome.

    Pour en finir avec cette galère

    Cela dit, si vous voulez savoir comment, à partir de Thomas d'Aquin, l'auteur à conclu à la licéité des amours masculines en particulier, vous cherchez sur le Net des échos de la querelle et le cas échéant vous pouvez vous procurer le livre, il est vendu 14 € et je l'ai trouvé d'occase.

    Voici un des résumés les plus clairs qui se puisse trouver de la thèse pour la partie "homo" :

    http://www.reflexion-partage.org/amours-dadriano-oliva/

    Voici un exemple des réactions des théologiens plus ou moins "homophobes".

    Sachez pour votre gouverne, qu'il ont déformé les dires de Oliva. Pour le mariage l'Aquinate a dit clairement que la procréation passe au second plan et que l'objectif essentiel du mariage c'est amour. C'est dit clairement dans l'évangile : ne faire qu'une seule chair !

    Quant au fait que le penchant 'homo" soit naturel, il n'est nul besoin de se farcir la tête en scrutant les dires de l'Aquinate ! 

    Le penchant dont il s'agit est plus "naturel" que le penchant "hétéro". En effet, la différence de psychologie et de tempérament entre les sexes et si contrasté qu'aimer charnellement une femme me paraît un exploit relevant de plus moins de masochisme. Je l'ai écrit 100 fois, elles ne sont pas romantiques. J'ai été ami avec une femme de la bourgeoisie de la métropole sudiste, c'était la sœur d'un Maire de la ville, chaque fois que je prenais des nouvelles je l'entendais s'inquiéter, non pas de ma santé mais de mes revenus. Ce n'est pas que nous sortions beaucoup ensemble et le cas échéant elle aurait très bien pu payer les additions au restaurant mais les soucis matérialistes sont si "conaturels" à toute femme que pour des gens comme moi, c'est un obstacle à toute espèce de possibilité d'harmonie. 

    Enfin j'ajouterai que les moralistes nous font raquer avec leurs histoire d'altérité ! Je ne me sens pas du tout contraint de faire un effort d'en ce sens. L'homme est symboliquement du côté du Ciel, c'est aux femmes et s'adapter au pôle dominant de l'espèce humaine. On nous emmerde avec l'histoire des femmes battues mais sans les mettre tous dans le même sac, il en est qui font tout pour en humiliant en secret leur Jules par des paroles blessantes dont elles possèdent le secret. Les victimes authentiques sont moins nombreuses qu'on ne l'imagine et comme je n'ai aucune part responsabilité dans ce genre d'abus, cela ne me concerne pas et je m'en contrefous et je refuse de me laisser culpabiliser par une certaine propagande féministe.

    Se faire eunuque ?

    Je vais même jusqu'à penser qu'il existe des convenances particulière entre l'amour des garçons et la spiritualité en général. Excepté au sein du christianisme où ca ne peut pas cadrer puisqu'à défait de se marier on est invité à se faire eunuque... Encore qu'il y ait plusieurs catégories d'eunuques et l'on sait qu'un certain castrat était très recherché par les espagnoles de la cour d'un certain Roi des plus dépressifs. On peut donc interpréter le terme de bien des manières. Mais basta, tous ces chipotages qui vivent à un contrôle social pas très catholique me saoulent.

    Je pense que ce que l'on décore d'un barbarisme qui sonne à mes oreilles comme une malédiction (le mot "homosexualité"), est une chose bien simple et qui serait plus répandue si l'Eglise catholique en particulier n'avait pas empoisonné le monde avec sa hantise de la "sodomie". Je serais tenté de dire qu'à force d'en faire trop à ce sujet, cela se retourne contre elle, et pour tout dire elle l'a dans l'os, et ne s'en sortira jamais. Et ce n'est sûrement pas moi qui va la plaindre...

    Bon j'arrête là, à cette heure je n'ai plus de canidé à promener, mais je viens de m'aviser que dans deux jours c'est Pâques et je n'ai pas la moindre idée de ce que je vais jouer comme pièces d'orgue. Il devient urgent d'y penser...

  • Sodoma, les réactions : quelques remarques à propos du débat publié par "Valeurs actuelles"

    2-DSC_8220 R_0.jpg

    Lorsque je me suis mis en demeure de rendre compte des réactions à propos du livre de Frédéric Martel, j'ai assez franchement sous estimé la difficulté de rendre compte fidèlement des réactions suscité par le livre. Réactions, dont je découvre peut à peu l'ampleur

    C'est ainsi que m'étant fié à un article initial de Valeurs Actuelles très décevant, je suis passé à côté du débat entre l'auteur et un certain Laurent Dandrieu dont j'ai eu connaissance au travers d'une vidéo paru sur le site du "Salon Beige", un site "tradi" dirigé par un personnage à particule qui est également à la tête d'un autre site, (Riposte catholique) dont j'ai découvert l'existence à propos d'un livre se voulant offensif sur le pape régnant.

    Un livre qui n'est pas nouveau mais qui n'avait pas attiré l'attention des divers fils d'actualités que je suis pour tenter de garder une vue d'ensemble sur ce qui se passe, au jour le jour, dans le monde.

    Je vous prie par conséquent de vous munir du texte du débat en question et de le lire de A à Z, le ton est courtois et le contenu très intéressant mais l'adversaire de Frédéric Martel présente des côtés assez pernicieux.

    Lire la suite

  • Sur les causes d'un silence prolongé et les inconvénients à vouloir le rompre trop vite pour se délester du fardeau d'une corvée

    glandes.jpg

    Un zeste d'umour noir pour commencer...

    Concernant cette illustration très "ésotérique", vous allez vite comprendre à quoi rime l'image. Le milieu catholique m'a foutu les boules sauf que cela ne se voit pas car fort heureusement je ne suis jamais devenu ce que l'on appelle un crétin des Alpes.

    Faute n'avoir voulu me défausser trop vite d'un devoir qui tend à se transformer en corvée, en brûlant les étapes, je devrai revoir mes copies

    Les derniers posts que j'ai publiés ces derniers jours et mêmes ces dernières heures devront soit disparaître ou  être rewrités, voir fragmentés. Si je laisse subsister un peu des post appelés à disparaître ou si certains sont signalés comme en construction, c'est pour ne pas vous inquiéter en vous donnant des signe de vie.

    Le livre de Frédéric Martel est sorti le 21 février. J'ai laissé entendre que je n'aspirais par à "tartiner" sur le sujet et que je n'étais même pas sûr de vouloir faire une longue recension. Je me suis donc contenté, dans un premier temps, d'annoncer l'existence du bouquin et je ne m'attendais pas du tout à la sortie de cette bombe.

    Mon souci de ne pas trop consacrer d'énergie au "phénomène" a plusieurs causes et a eu aussi des conséquences qui m'oblige à tout reprendre.

    1. Attendu que mes détracteurs et ennemis attribuent volontiers la publication du "Dossier Schuon" et celles d'assez nombreuses observations plus ou moins en rapport avec la vogue actuelle de l'homosexualité à une obsession supposée quoiqu'inexistante j'avais tout intérêt à éviter de m'étendre au sujet des 630 pages que vient de produire Frédéric Martel.

    2. De plus l'état de fatigue et de démobilisation dans lequel je me trouvais au moment de cette parution et qui s'est prolongé de façon anormale, m'a, à partir du 10 avril en finir au plus vite. Certains lecteurs ont du reste compris qu'il se passait quelque chose et ont mis cela sur le compte d'une grippe, sauf que je ne l'attrape jamais. J'ai certes attrapé une trachéite et toussé pas mal, ce qui est épuisant mais il y avait autre chose derrière.

    3. Ayant repris un peut de poil de la bête en mettant en œuvre les moyens adéquats, je me suis dit qu'en me forçant à publier alors que je ne me savais pas prêt, j'allais me contraindre à aller jusqu'au bout de la corvée alors qu'autrement mon silence risquait de s'éterniser.

    4. Notez en passant que je fréquente une église en tant d'organiste ce qui m'a donné l'occasion de constater l'absence de réactions hostiles au brûlot signé Martel de la part des fidèles très ordinaires que j'ai sondés. Il n'en va pas de même d'une certaine presse catholique ou assez "catho friendly". De ce côté, la malhonnêteté intellectuelle et une "homophobie" mal contrôlée fait dire à certains des choses révoltantes.

    Parenthèse sur les avantages, les aléas d'exercice et les précautions à prendre lorsqu'on est un musicien d'église

    Pour ce qu'il en est de ce job, il se trouve qu'à cet égard je suis logé un poste d'observation qui me procure la hauteur et le recul idéal pour juger du genre de mentalité qu'à dépeint l'auteur puisque je siège régulièrement depuis une tribune historique. Même si l'échantillon qu'il m'est donné d'observer est réduit (une moyenne de 20 pèlerins en hiver + quelques touristes en été) et si je suis resté plusieurs décennies sans rentrer dans un temple catholique je connais ce petit monde mieux que le fond de mes proches... 

    Je tiens à préciser en passant qu'en tant que musicien d'église, je me suis donné uniquement pour mission, non pas de soutenir un culte ou de pratiquer un acte de foi public mais seulement, premièrement, de justifier les années consacrées à mon apprentissage et à mon auto perfectionnement en me fixant pour seul but de faire vivre un instrument typique d'une certaine esthétique qui coûte très cher en terme de conservation à des contribuables qui sont pour une large part athées.

    J'ai tenu à ce que le marché soit clair de ce point de vue en faisant en sorte que ni l'affectataire, ni le Maire concerné ne pouvaient refuser l'offre. Le problème des orgues classées est que très souvent il ne servent à rien sinon à quelques concerts par an qui, parce qu'ils attirent les foules d'amateurs au contraire des offices, se voient à peu près systématiquement mettre des bâtons dans les roues

    Comme je connais fort bien mon métier et bien que d'une certaine manière j'ai un peu renversé l'ordre normal des choses en m'assurant une position plus confortable que celle qu'envisage une certaine charte. Au final, personne ne peut se plaindre surtout que, pour des raisons de liberté, je tiens à ce que le service demeure gratuit.

    Sauf que lorsqu'une chorale assez fantomatique aime à se produire aux Rameaux plutôt qu'à Pâques, comme elle redoute que je lui fasse de l'ombre, j'ai du répondre à des manouvres mesquines à visée vexatoire. J'ai fini par décider d'y briller par mon absence en ne soutenant pas le cortège d'entrée par la majesté d'un grand prélude le plein jeu digne de la chapelle de Versailles.

    L'autre enjeu c'était de vaincre le trac, une très redoutable maladie nosocomiale répandue par les Conservatoires et d'acquérir la liberté et l'aisance que procure la connaissance et la maîtrise de certains secrets de la musique ancienne résultant de mon appartenance à une certaine lignée apostolique dont peux d'exécutants peuvent être fier... Ce n'est évidemment pas chose aisée car avec la dégradation artistique engendrée car les conséquences pernicieuses de Vatican II, il faut, sur le plan purement émotionnel, s'être plus ou moins "blindé" tant le contraste des divers styles appelés à cohabiter peut être déroutant de sorte que si l'instrument roi parvient à tenir son rang, c'est aussi une manière subtile d'infliger un blâme retentissant à ce qu'une foutue démagogie à engendré. Nul doute que le "Saint Esprit" s'était mis en grève.

    Un progrès appréciable dans l'ambiance des église

    Je note cependant un progrès appréciable. Mais 68 aura été à la fois la meilleure et la pire des choses notamment en tant que révolution sexuelle, laquelle avait, en fait commencé bien avant. La funeste maladie qui régnait avant le concile et avant la révolution estudiantine, consistant en une forme de soupçonnite aussi aigue que chronique, toujours si prompte à voir partout le mal, notamment pour cause d'endurcissement dans un célibat trop purement civil et pas le moins du monde ecclésiastique, ne peut plus susciter de questions indiscrètes. A plus forte raison quand celui qui apporte son concours suffisamment loin de son poste pour n'être pas sollicité de participer plus étroitement à une vie communautaire qui se meurt à cause d'un caractère qui s'apparente de plus en plus à un pur folklore.

    Le seul moyen de freiner cette agonie serait peut-être d'inviter le fidèles localement à s'exprimer dans des sortes de petits synodes pour discuter des moyens de relever l'ambiance et d'intéresser un public plus large. Ce dont parle Martel pourrait être un thème mais comme cela ne se ferait jamais et que les médias cathos ou pro catho sont en train de démontrer comment il s'y prennent pour tenter de neutraliser l'œuvre salutaire entreprise par Martel j'ai décidé d'y pallier. Et c'est comme toujours à prendre ou à laisser...

    Le déni de la thèse "autoréférentielle"

    Le moyen utilisé pour empêcher cette œuvre salutaire de produire un effet positif est grossier et très subtil qui comme pas insinuer que le fait d'être "homo" et qui plus est militant prive l'intervenant de toute objectivité. C'est la thèse, illustrée entre autres par le journal La Croix de la thèse autoréférentielle qui se trouve reprise dans un débat de Valeurs actuelles. Dans ce débat, F. Martel s'en est assez bien tiré mais il est des points où il fait essayer de lui venir en aide en essayant de clouer le bec à ceux qui tout en louvant certaines qualités de l'enquête s'efforce de la neutraliser d'une façon assez franchement perfide.

    Si on part du principe que le fait d'être "homos" implique une subjectivité indépassable on peut aisément retourner le compliment en disant que la défense de la doctrine implique plus de subjectivité encore. Je crois être sur le point de pouvoir, après une période d'intense fatigue et de découragement pouvoir, une fois de plus mettre le doigt où cela fait mal.

    Il est également un autre moyen de se protéger de trop de sollicitations importunes, c'est de montrer discrètement que l'on d'une solide culture religieuse en lâchant de temps à autre de une remarque plus ou moins sibylline à propos d'un sujet ou d'une partie de sujet traité lors du sermon. La démonstration à minima d'une culture étendue a le don très souverain de tenir à distance les gens bêtes et plus ou moins bien intentionnés.

    Quelques précisions au sujet d'une "maladie mystérieuse"

    On aura pu remarquer que mes rythmes de publication sont toujours un peu "en dents de scie". En règle générale, mes "passages à vide" durent peu au point de donner l'impression de disposer d'une énergie quasi inépuisable mais dans le cas présent la chose menaçait de s'éterniser. J'ai du attendre d'avoir 63 ans pour être incité à chercher la cause dans la bonne direction et y savoir y remédier. Que mes détracteurs et ennemis évitent de se réjouir : une thyroïde sujette à se lever tard et à trop vouloir faire la sieste permet de vivre plus longtemps qu'une thyroïde en surchauffe qui empêche de dormir. En MTC on dirait qu'en hypo on dispose d'une bonne réserve de Yin (combustible) et il faut donc activer le Yang (trouver des allumettes ou un briquet qui fonctionne) pour relancer la carburation de la machine qui a tendance à ralentir. On est généralement plus efficace en soirée, voir à ne devenir pleinement productif et en possession de tous ses moyens que la nuit. Cela donne un régime en forme de montagnes russes assez malaisé à gérer. Il faut se choisir des activités libérales compatibles et savoir les proportionner à des prévisions énergétiques qui parfois sont à courtes échéance. Les œuvres de longue haleine ne sont pas impossibles à mener à bien mais on met parfois des années à se remettre du stress. Il est recommandé d'avoir au moins 36 cordes à son arc de façon à trouver une stimulation efficace en passant d'un sujet à l'autre.

    Il faut savoir recourir aux supplémentations (avec ou sans ordonnances), plus ou moins ponctuellement quand il s'agit de substitution. L'ordonnance nécessaire à l'obtention d'une béquille substitutive fut-elle momentanée sont malaisées à obtenir car on considère qu'il faut que la TSH monte à + de 4 pour être en hypo, or cette dernière commence à 1,5/2. Il arrive qu'à 9 des médecins, y compris des cardiologues négligent de percuter. C'est hallucinant, j'ai des emails gardés en archives la preuve de ce que même des endocrinologues sont incapable d'un bon diagnostic.

    Sur le plan clinique, quand on connaît le style de musique en cause, on est à même de se passer d'un contrôle du labo. Outre la difficulté à poser un pied par terre le matin au réveil avant 10 ou 11 heures, une température basale égale ou inférieure à 36,4 prise sous l'aile pendant 15 minutes exclusivement avec un bon vieux thermomètre à mercure chez quelqu'un dont le tiers externe des sourcils est râpé, sont là des indicateurs d'alarme assez spécifiques. Il existe aussi une manière de pincer l'épiderme qui, en fonction de l'observation de l'épaisseur du pli et du degré de douleur occasionné fait partie des vieilles ficelles aujourd'hui assez largement oubliées. Un faut également savoir que les bipèdes dont le poil tend à tirer sur des nuances "poil de carottes" plus ou moins flamboyantes sont plus que les autres prédisposés à une défaillance. Je pense à un rouquin qui a lancé une nouvelle ligne de compléments alimentaires aussi sous dosés que ruineux. C'est un garçon qui serait infiniment plus sympathique s'il n'était pas excessivement "dominant" du fait de ses ambitions mercantiles et qui pourrait bien s'être gouré dans le diagnostic des dysfonctionnements dont il déclare s'être guéri pour mieux nous vendre ses salades. Suivez mon regard. Sinon particulier : nous avons un point commun nous sommes tous deux "catophiles"; 

    Je ne désire pas m'étendre sur le sujet, je l'ai fait sur un site comportant plus de 850 articles parfois courts parfois très longs dont il est très aisé de discerner le style assez inimitable si on tombe dessus. Quant aux médicaments proprement dits, je tiens à préciser de le très calamiteux Levothyrox (qu'il soit au lactose ou au mannitol) n'est que très rarement un bon candidat. Je recours exclusivement à un mélange de T4 et de T3 mais les toubibs ont une peur bleue de la T3 et j'ai expliqué en quoi c'est la preuve qu'ils ne comprennent rien à la pièce. En effet, si une molécule immédiatement active (T3) à demi-vie courte risque de provoquer des effets plus ou moins explosifs rapidement si on a eu la main trop lourde, en revanche les effets non désirés s'estompent plus vite que si, utilisant uniquement la molécule à demi-vie longue, (T4) donc plus lente à agir (car elle doit subir une transformation plus ou moins aléatoire en T3 par le foie), on risque, du fait d'une possible accumulation, d'être incommodé plus longtemps en mettant plus longtemps à trouver le point d'équilibre.

    Il semble exister chez les femmes spécialement, une fréquence importante de signes contradictoires mélangeant signes d'hyper et signes d'hypo, voir des productions excessives d'iode urinaire dont la cause alimentaire ou médicamenteuse est introuvable de sorte le sexe dit à tort "faible" (car il a tendance à devenir excessivement Yang en raison d'un féministe revanchard tandis que l'inverse s'observe chez les garçons de plus en plus terrorisés par des accusations de misogynie...) il s'ensuit que les femmes semblent beaucoup plus difficile à équilibrer. La seule chose sûre étant que si chez les femmes les troubles thyroïdiens parfois me crèvent les yeux, c'est moins flagrant chez nous autres.

    Rassurez-vous, ce sujet est clos, et je vais revenir sans trop tarder à l'évaluation de l'exploit de Frédéric Martel.

     

  • Une statistique intéressante sur l'évolution des mariages en France

    PACs.JPG

    Voir : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/02/26/01016-20190226ARTFIG00192-le-nombre-de-mariages-en-france-reste-historiquement-bas.php

    En 2017, par rapport à 1946 le nombre de mariage est au plus bas et le Pacs en mode hétéro fait chuter les mariages, néanmoins la courbe des unions reste ascendante. Rien là que de très logique. On préfère un mode souple révocable à tout moment.

    La courbe des mariages de même sexe plonge. Encore une chose logique : le plein a été fait presque fait au lendemain du vote de l'innovation. Et côté gays, ce sont des "vieux" qui convolent. Normal : ils ont des intérêts patrimoniaux à défendre et plus de 7% choisissent un partenaire de 20 ans + jeune. Logique : ils recherchent de préférence une sorte de fils spirituel à qui léguer leurs biens... A mettre en relation avec le seul mode de relation "homo" considéré comme normal chez les Anciens, savoir la "pédérastie" justifiée à l'époque par un transfert éducatif.

    Lire la suite

  • Après la Rome vaticane comme nouvelle Sodome, voici Londres , la "queer city" selon Peter Ackroyd

    livre_galerie_390.jpg

    Assez parlé du Vatican et de ses sodomites aussi endurcis qu'empourprés... Empourprés certes, mais point par la honte... Changeons un peu d'air. Celui que l'on va évoquer est-il plus respirable ? A vous de juger !

    Un livre est paru en 2017, Queer city, l'homosexualité à Londres, des romains à nos jours...

    Si l'on se réfère à internet, Queer est un terme parapluie regroupant les minorités sexuelles et de genres (personnes non-hétéronormées, non-monoamoureuses, non-cisnormées, non-dyadiques). Depuis les années 2000, les mots allosexuel et altersexuel constituent des tentatives de traduction en français.

    Bref, il est deux termes qu'il faudrait bannir, c'est "homosexualité" car ce terme relève d'une médecine légale excessivement tardive à vocation norminative et surtout policière. Et Queer, qui recouvre tout un fatras assez franchement merdique à tous égards soit un concept qui tend à me faire venir de l'urticaire.

    Lire la suite

  • Sodome au Vatican : le Grand secret (de Polichinelle) enfin révélé !

    2424.jpg

    Je m'abstiendrai de "tartiner" sur le contenu du livre quand il paraitra car il faut raison garder : la pseudo révélation n'en sera une que par les détails plus ou moins salaces dont Frédéric Martel a du pimenter les 630 pages de son nouveau livre intitulé Sodoma qui paraitra le 21 février prochain. Bien sûr, je serai un des premiers à le lire mais je n'envisage pas d'en faire une recension. D'autres, je suppose, s'en chargeront. L'intérêt n'est pas dans le livre mais dans le fait qu'il est désormais impossible de nier l'imposture...

    Les fausses explications de l'homosexualité chez les prêtres

    Il faut sans doute s'attendre à un festival de conneries quant aux causes supposée de l'infestation dénoncée... Ce que j'ai pu lire à propos de la chose lorsqu'elle apparaît chez les curés est d'une stupidité crasse. Non ce n'est pas parce qu'on leur interdit d'avoir une ou des femmes qu'ils se rabattent sur les enfants de coeur, c'est uniquement parce qu'ils préfèrent les garçons et que c'est cette préférence qui les a incités à devenir curés. Et cela s'explique, il suffit de lire les premiers chapitres de la Genèse pour comprendre à tel point qu'il faut vouloir demeuré complètement taré pour soutenir l'hypothèse que l'on avance généralement.

    Mais si elle a tant de succès, c'est tout simplement parce que l'on ne veut pas reconnaître que d'une certaine manière, préférer le compagnie de son propre sexe et éventuellement les jeux auxquels cela peut donner lieu est sans doute beaucoup plus "naturel" que de s'enticher d'une femme. Mais il faut croire qu'il y a beaucoup de mâles qui sont assez franchement masochistes et qui ont de le merde dans les yeux !

    Enfin moi qui observe les jeunes qui zonent sous mes fenêtres, je ne vois jamais de filles parmi eux. les copains avant tout. Autrefois les hommes mariés n'avaient de cesse de plaquer la mère de leur enfants pour aller refaire le monde au café du coin ou pour disputer une partie d'un sport quelconque. Il est vrai que les choses ont beaucoup changé mais c'est assez souvent au prix d'une confusion manifeste entre la femme et la mère qui tendent à se confondre.

    Bref, le goût hétérosexuel m'est un grand mystère. Un mystère au moins aussi incompréhensible que celui de la Trinité qui a fait de Jésus non un avatara mais Dieu fait homme. J'ai du respect pour le personnage mais pas pour certaines "bondieuseries"... 

    Enfin, il ne faut pas oublier que les philosophes, les grands guerriers, à commencer par les Gaulois ont été de la "confrèrie", alors cela doit bien signifier quelque chose.

    Alors pourquoi pas les curés qui font métier de s'élever au dessus des contingences matérielles et revendiquent une certaine spiritualité. Le seul problème est que cela leur est interdit et que s'ils veulent vivre leurs penchants, il leur faut absolument changer de métier. Et surtout s'abstenir de vouloir nous vendre l'interdit qui les lie. Qu'ils se le gardent !

    Quant à penser qu'il s'agirait d'une attaque pour favoriser contre l'église pour favoriser la PMA, voir la GPA, cela n'a aucun rapport. Il ne faut pas tout mélanger !

    Une "bombe" qui n'est n'est pas vraiment une mais qui va faire un peu de bruit

    Ce livre ne sera une "bombe" que pour ceux qui se sont voilés avec acharnement la face... Il n'était pas bien difficile de devenir que plus on monte dans la hiérarchie catholique plus la concentration des "pédés" grimpe en flèche, leur seule caractéristique remarquable c'est l'hypocrisie.

    Il est juste de dire que plus ils sont homophobes plus ils sont suspect d'en être et c'est assez pathologique. Il faut se souvenir du cas d'un certain Anatrella, ex consulteur du Vatican sur le sujet. Tout récemment, on vient de voir que le nonce apostolique en France, se trouve mis en boîte par la presse hexagonale pour une histoire de mains baladeuses sur la personne d'un jeune homme au service de la Mairie de Paris.

    Au moins 90% des clercs catholiques ont contracté le "virus" avant l'ordination

    Lire la suite

  • Cagade monumentale au sommet du Vatican : le pape François canonise un pape notoirement homosexuel !

    Paul VI pape diabolique.jpg

    ratzinger.jpg

    Un ami astrologue (c'est le seul que je connaisse qui soit au fait de toutes les techniques mais inutile de le solliciter il ne consulte pas) vient de publier une étude astrologique sur "la Montini" à propos de la canonisation d'un pape assez franchement "démoniaque" non parce qu'il fut gay mais parce que ses passions on sans doute permis à certains cercles d'influence de le tenir sous leur coupe. Soit il a collaboré de son plein gré mais il se peut aussi qu'on l'ai fait chanter...

    Voir : https://astrojournalblog.com/2018/10/14/paul-vi-le-pape-homosexuel/

    Attention : cette page donne un lien foireux vers un fichier en gzip et j'ai eu un mal de chien à en tirer quelque chose. Le lien télécharge un fichier sans extension et j'ai passé une heure à trouver une solution.

    Vous trouverez ici un fichier en pdf reproduisant la page de catholicapedia, un site qui dénoncer certaines anomalies. L'inconvénient de ce pdf est qu'il n'est pas indexé sur l'évolution possible de la page. Je ne comprends pas du tout la politique de ce site. En fait, j'ai noté des tas d'anomalies sur ce site dont une partie aurait été récupérée dans le cache de Google.

    Enfin beaucoup d'informaticiens sont tarés, l'est également celui de mon hébergeur qui interdit d'entreposer des fichiers txt qui sont sans danger.

    Notez que les cagades façon gay friendly n'ont pas manqué à Rome, il faut se souvenir de l'admiration de Benoist XVI et de son très remarquable secrètaire pour le fameux Gay Circus !

    http://resistance-catholique.org/articles_html/2011/01/RC_2011-01-24_un-spectacle-revelateur-au-vatican.html

    Lire la suite

  • Un ouvrage capital : "La cité perverse, libéralisme et pornographie" de Dany-Robert Dufour

    index.jpg

    Je me suis procuré ce livre sur le conseil d'un ami.

    Je ne suis pas sûr de pouvoir faire une recension scrupuleuse de ce pavé de près de 400 pages. C'est même très improbable car il n'existe aucune version numérique et je me vois mal le scanner de façon à pouvoir faire les nombreuses citations qui s'imposeraient.

    Le prologue est remarquable qui démontre que nous sommes tombé sous le joug d'une véritable pornocratie.

    Les choses commencent à se gâter dès le premier chapitre sur le XVIIIème siècle où l'auteur situe le grand renversement de la métaphysique occidentale, de Pascal à Sade.

    D'abord, il ne s'agit pas d'un renversement métaphysique mais plus simplement des conséquences d'un simple dualisme augustinien entre sa théorie opposant son projet d'un cité de Dieu à celle d'une cité du diable.

    Dans le fragment 43, p 51 l'auteur déclare que Augustin a négligé un détail - qui se révèle au moment où il affirme la nécessité du "mépris de soi". C'est, dit l'auteur, étrange puisque Augustin est tout simplement l'inventeur du concept de "personne" avec son intériorité en Occident.

    Un petite parenthèse pour souligner qu'un ancien lecteur m'a récemment rebattu les oreilles avec le personnalisme comme invention propre au christianisme. Oui certes mais c'est tardif et on retombe toujours sur le duo notoirement suspect de Paul et d'Augustin. Soit dit en passant l'orthodoxie consent du bout des lèvres à considérer Augustin comme "saint" mais rejette assez violemment la qualité de Père de l’Église qui lui est accordé par le catholicisme romain. Pour ceux que cela intéresserait voici de quoi s'informer sur la position de la théologie orthodoxe:

    http://www.forum-orthodoxe.com/~forum/viewtopic.php?t=1008

    Je ne suis certes pas très catholique puisque je consens a me revendiquer comme "un peu païen" mais il me semble assez difficile de vouloir me faire griller sur un bûcher en tant qu'hérétique.

    Lire la suite

  • GPA, PMA, avortement, transexualisme et Cie : petit essai d'inventaire d'une société bordélique

    GPA.jpg

    MAJ arrivée quelques minutes après l'annonce du post :

    A propos de votre récent post, deux petites précisions :

    1) le fœtus a un ADN différent de celui de sa mère (forcément car sinon elle n'engendrerait que des filles, identiques à elle), le fœtus ne fait donc pas partie du corps de la mère, elle ne fait que l'héberger, et elle n'a pas plus le droit de le tuer qu'un aubergiste qui tuerait ses hôtes façon "Auberge Rouge".
     
    2) En plus du phénomène de petits garçons élevés uniquement par une femme, sans repère masculin, on dénonce aussi de plus en plus qu'à l'école aussi, les garçons ne sont plus élevés que par des femmes, de la maternelle au CM2, les instituteurs étant très minoritaires, voire en voie de disparition. Non seulement, comme vous dites, ils sont supposés agresseurs sexuels par nature, mais nombre d'entre eux renoncent à l'enseignement primaire vu les risques d'accusations suite à une simple réprimande à un enfant, y compris 30 ou 40 ans plus tard...

    Bien à vous.

    Paul
     
     
    Paul est un ami de longue date, réfugié politique de longue date. On s'est connu en tant que musiciens. C'est aussi un excellent juriste, très affuté qui a eu à soutenir des procès épuisants et qui plaide jusque devant le conseil d'Etat. Il s'efforce d'influer sur les décisions en cours des parlementaires (députés et sénateurs), chose que je ne peux pas faire n'étant pas assez "diplomate". Je vise un autre public, celui des particuliers qui n'ont pas encore la cervelle en compote. Il faut pour cela user d'un langage particulièrement imagé qui soit en prise avec un style plus contemporain que celui des polémistes d'ancien régime ou encore celui des bretteurs trop "vieille France" comme l'était un certain René Guénon. Il faut vivre avec son temps et s'adapter !
     
    ============================

    Je m'aperçois que je n'ai pas su tenir ma promesse de prendre des vacances. C'est que quoique je fasse, je finis toujours par surmonter les coups de mou et la fatigue qui en résulte en rebondissant à la première occasion.

    Quelques réflexions en vrac, tellement le sujet me casse la tête et tend à m'énerver tout en m'occasionnant des nausées. Enfin le moyen de surmonter le malaise c'est encore de tenter de l'affronter avec des idées claires....

    Patience une vidéo amusante devrait vous récompenser de la peine prise à me lire. Il parait que fait et refait le tour du Web mais je suis assez casanier et je ne fréquente pas ou guère les "réseaux sociaux" qui sont une des inventions modernes les plus démoniaques et les plus aliénantes.

    Les français et la GPA ! Majoritairement pour ? Archi faux !

    D'après un Nouvel Obs datant de mars dernier, les français seraient pour la GPA, la gestation pour autrui.

    Faux archi faux ! On nous prend pour des crétins des Alpes !

    Seulement 32 % disent oui pour les couples hétéros et homos sans conditions. Mais on trouve au total 55% en décomposant des sous options. Un décompte à dormir debout ! Il n'y aurait dans ces 55% que 2% de oui pour les couples homos. En fait il manque le pourcentage pour les couples de lesbiennes, celui pour les couples d'homos mâles car ce sont les seuls chiffres qui pourraient être représentatifs d'une réelle ouverture des français. Mais on embrouille tout à dessein dans l'espoir de manipuler l'opinion de ceux qui sont réfractaires à cette pratique.

    Pour ma part je considère toujours que rien n'est jamais mauvais en soi et que bien des choses peuvent être acceptables mais sous certaines conditions. Seulement plus on complique les choses au niveau des lois plus on entrave cette forme de créativité judiciaire qu'est la part de la jurisprudence...

    J'ai assez étudié le droit pendant des années pour savoir que notre France républicaines a brillé par la sagesse de certains juges mais tout cela est en train de carrément foutre le camp... Et le Conseil d’État commence à donner des signes de faiblesse inquiétante dans certains domaines touchant notamment à la neutralité religieuse qui sied à une république bien née.

    La PMA ? Elle va profiter uniquement aux couples de lesbiennes en aggravant un déséquilibre existant

    Le curé d'Ars et les "filles mères"

    Je me suis faire dire de tout par un brillant avocat du catholicisme (suivez mon regard vers les posts précédents) parce que j'ai raillé le curé d'Ars au motif qu'il était obsédé par les bal du samedi soir.

    Lire la suite

  • Harcèlement de rue : Affaire Marie Laguerre, et si c'était une sorte de "montage"

    Frottez vous les yeux, regardez attentivement la vidéo et lisez bien en vous concentrant sur chaque mot...

    Observez bien cette vidéo, elle révèle au moins un détail ou plutôt des détails assez singuliers...

    Toute se passe dans le champ de vision de la caméra de surveillance de l'établissement dont on voit les clients. Le fille et son harceleur se croisent au delà de la terrasse. La fille est court vêtue, au ras de la moule pour être clair. Autrement dit, si la provoc n'excuse pas le harcèlement textuel, sa tenue que l'on aurait dite "immodeste" autrefois n'est celle qu'on attend d'une "honnête femme".

    Lire la suite

  • "La tyrannie du plaisir" d'un certain Jean-Claude Guillebaud

    tyrannie.jpgL'existence de ce livre m'a été signalée par un ami, ancien professeur éminent de Lettres, plutôt assez franchement athée et même voltairien qui l'a découvert dans un dossier du Journal La Croix dont un proche l'a fait bénéficier à l'essai.

    Il a retrouvé dans ce dossier trace des faits dont je l'avais informé concernant le traitement de l'homosexualité depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours.

    L'auteur est un chrétien de gauche et il n'apparaît pas hostile à priori à l'orientation dont il s'agit. Il avoue avoir cru en Mai 68 et s'en être réjouis avant de déchanter. Comme l'ouvrage se trouve aisément d'occasion pour 3 francs 6 sous, je l'ai acquis et j'ai entrepris de la lire. Tout va bien jusqu'au chapitre 6 intitulé L'Antiquité imaginaire.

    Toute ce qui concerne les effets paradoxaux de mai 68, cette révolution sexuelle de la jeune bourgeoisie estudiantine témoigne d'une certaine lucidité. Il commence par pointer la grande cause du retournement que l'on est en train d'observer, à savoir certains excès "pédophiles" qui sont apparus dans la foulée de Mai 68. Il faut rappeler qu'un certain "gauchisme" avait imaginé de "libérer" la sexualité des enfants et des adolescents dans un but de guerre, à savoir de faire saborder le modèle classique de la famille traditionaliste.

     
     

    Lire la suite

  • John Boswell et les unions de même sexe dans l'Europe ancienne

    Quand-Jésus-cautionnait-le-mariage-gay.jpgJ'ai évoqué à plusieurs reprises le contenu de ce livre dans l'ancienne version de ce blog avant qu'il ne saute à la demande d'un certain de ces foutus convertis à l'islamisme schuonien.

    Constatant à plusieurs reprises que certaines notes de Wikipédia ont évolué de manière très positive, j'ai eu l'idée de revoir celle concernant l'historien médiéviste américain. Et j'y ai trouvé la précision suivante :

    L'historien Brent Shaw a ainsi accusé Boswell de manifester son ignorance des études récentes sur le rite de l'adelphopoiia (création de frères). Et ce passage renvoie à une note contenant ceci :  A Groom of One's Own?

    Il est assez remarquable d'avoir à constater que du côté francophone, on a fait totalement l'impasse autour de ce travail et la seule recension existante vient d'une certaine Claudine Leduc qui, tout en résumant le contenu du livre, avoue à la fin son incompétence (sic) quant à juger de la pertinence de la thèse de l'auteur qui a vu dans les rituels qu'il a transcrit des mariages de même sexe, ce qui est impossible.

    Qu'en est-il réellement ?

    Lire la suite