Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dérapages ésotériques

  • Et si on reparlait des mystérès de Rennes le château...

    Rennes-le-Chateau-une-affaire-paradoxale.jpgJ'ai eu l'occasion d'entrer en contact avec un auteur qui s'intéresse à la geste d'un certain R.P. Martin de Hauteclaire, de son vrai nom Christian Couderc. Il est tombé son mon texte à ce sujet. Je suis le seul (ex) guénonien a avoir mis l'accent sur l'imposture de ce personnage, imposture dans laquelle a trempé un certain Jean Robin. Toutefois, je découvre que Jean-Paul Bourre en aurait fait mention dans son Orgueil des fous, livre datant de 1979 que je n'ai jamais lu et dont je ne connaissais même pas l'existence. On n'a pas manqué de traité Robin de "contre-initié" mais personne n'a eu la curiosité de chercher qui se cachait derrière ce pseudo "Hauteclaire". Je tairai le nom de l'auteur concerné qui avec une amie à lui a troussé trois livres qui ne manquent pas d'intérêt à propos de certaines énigmes.

    M'étant enhardi à lui passer mon texte sur un dernier épisode à propos de Rennes le Château, il m'en a félicité. Ce texte était sur l'ancien blog et il a disparu avec lui. Il n'est pas inutile de le redonner mais je dois l'accompagner de quelques commentaires.

    Ce dont on parle dans ce texte est assez périphérique à l'affaire initiale. Il est douteux que l'abbé Saunière ait découvert un trésor fabuleux, l'industrie de son trafic de messe et l'existence de subvention de la part d'un groupe de catholiques légitimiste qui reste plus ou moins à identifier suffit à expliquer sa geste. Saunière a connu une certaine gêne du fait du procès intenté par son dernier évêque et à du amputer une rente de 20 000 F de l'époque d'un quart pour solder ses dernières factures. Il a certes découvert des pièces et des bijoux dans un caveau mais il s'agit d'un trésor relativement modeste et assez moderne.

    J'ai relu ce texte, si j'avais le temps et surtout le courage, j'abrégerais certains passages qui risquent de paraître un peu lourdingues pour qui n'a pas suivi, à l'époque les événements qu'ils s'agissait de commenter. Une erreur est à rectifier à savoir qu'un certain "transexuel" qui s'était manifesté sur un forum, est bien un homme mais il ne s'est point agi de Franck Daffos qui est la principale cible de mon étude.

    La seule vraie nouveauté est le massacre à la hache du diable soutenant le bénitier rennais pas une musulmane que l'on dit non fondamentaliste et assez lettrée puisqu'elle a travaillé dans un cabinet d'avocat. Ca s'est passé lors du premier tour des dernières présidentielle.

    J'ai le projet de poursuivre le travail de démythification d'un certain Octonovo mais j'ignore si j'aurai le courage de le mener à bien. Certains se distraient du caractère lamentable des minables évolutions du "milieu guénonien" en lisant ou relisant des Agatha Christie et il me semble plus utile de s'amuser en essayant de déniaiser le monde de certaines supercheries. Or l'exemple de Rennes le Château est emblématique d'une somme de végétations délirantes à nulle autres pareils tant du point de vue de la quantité que du génie imaginatif.

    Lire la suite