Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Tagada" édite son propre "Dossier Schuon"

1015488976.jpg

Attention : Ne faites pas comme un de mes correspondant qui en parcourant distraitement le texte que j'évoque n'a pas réalisé que je précise bien qu'il s'agit de l'oeuvre d'un tiers !

Intérêt de ce texte

L'intérêt de ce texte, s'il ne nous apprend rien de vraiment nouveau et qu'il a exploité une partie des correspondances venant de correspondant de Guénon et en particulier Caudron et Clavelle. S'agissant d'un fond conservé au Caire, je n'y ai pas eu accès, n'en ayant pas fait la demande mais je connais bien celui qui les a transcrites en partie pour la "fondation". Ce mini "Dossier" avait pour but principal de démontrer l'inexistence de la transmission initiatique dont Schuon s'est prévalu. Ce n'est pas à proprement parler un scoop car dans la version de 2015 de mon propre "Dossier Affaire Schuon" j'avais publié le fac similé du ducument en arabe et l'essentiel de sa traduction. Ce qui est quasiment nouveau dans le texte de "Tagada" c'est la révélation du nom de famille de l'égérie de Schuon, la fameuse "Madeleine".

Révélation de l'identité de la fameuse Madeleine

M'étant borné à zapper cette série de post sur La fonction de Frithjof Schuon, je ne m'en étais pas rendu compte. Il se trouve qu'un correspondant momentanément distrait a lu attentivement ce "papier" et a cru qu'il venait de votre serviteur. Et après des recherches sur Madeleine Oesch, il est tombé sur le blog de Maude Murray, que je connaissais mais n'ait pas suivi et qui avait publié de son côté, probablement fin 2017 le contenu d'un mail qui m'avait échappé.

J'ai du reprendre le "Dossier" version 2015 et l'augmenter d'une annexe sur cette révélation. Il se peut que dans la version en ligne j'ai révélé le nom d'épouse de Madeleine mais sans aucune certitude. L'identification précise de cette Madeleine est en soit sans intérêt. En revanche le contenu du mail reçu par Maude Murray et publié par elle, ainsi qu'une correspondance de Clavelle à Guénon citée par "Tagada" montre à quel point Schuon, en tombant amoureux de cette femme était "immature" et probablement encore "puceau" à 30 ans. Le mérite de "Tagada" consiste à avoir démontré pourquoi et à quel point Schuon en est arrivé à délaisser ses disciples français. De plus les extraits cités confirment ce que l'on savait déjà sur l'attitude de Schuon et des Suisses à l'égard de Guénon.

Il faut espérer qu'à présent que "Tagada", un commentateur de Guénon considéré comme l'un des plus "orthodoxes" ne fait en définitive que confirmer ce que j'ai moi-même révélé et démontré, les amateurs de tradition franchiront le pas consistant à se référer à ma propre enquête. Cela dit si Schuon n'aura été qu'un imposteur en tant que prétendu moquadem, s'il s'est monté la tête, il n'était pas complètement zinzin. Il a écrit des choses intéressantes qu'il faudrait à présent extraire de son oeuvre.

Un nouveau post sera consacré à ce que je viens d'évoquer.

====================

La communication qui m'a été faite au sujet de "Tagada" a eu pour effet de me faire découvrir une mise en cause de Frithjof Schuon datée du 1er février dernier. Elle est intitulée La fonction de Frithjof Schuon et avait pour but de conclure à l'irrégularité des initiations données par Schuon. Ce qui n'est pas précisément une découverte !

Puisque la "fonction" de Schuon n'aura été que celle d'un imposteur, le titre est pour le moins mal choisi.

Évidemment, aucune référence n'a été faite à ma propre enquête. Et pour cause ! Leur envergure réciproque est pour ainsi dire inversement proportionnelle. Tant par l'étendue de la pagination : moins de 100 pages dans le cas de "Tagada" (commentaires compris), contre presque 10 fois plus, avec les sources dans celui de votre serviteur.

Voyez : https://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/2019/02/la-fonction-de-frithjof-schuon.html

aFonction_schuon.JPG

Un sommaire excessivement (...) sommaire

Vous ne voyez ci-dessus qu'une partie de ce sommaire. Le voici dans son intégralité :

Sommaire

1) Introduction
1-a) Le « sheikh » naturiste
1-b) Un mot creux : le pérennialisme
1-c) Nécessité de laisser la parole à Guénon

2) La fausseté de Schuon et de ses agents
2-a) L’intérêt qu’avait Guénon pour la fonction de Schuon : une initiation orientale régulière et facile d’accès pour les éventuels européens qualifiés
2-b) L’intérêt de Schuon pour sa propre fonction : le pouvoir, les femmes et l’argent
2-c) L’isolement de Guénon par Schuon
2-d) Schuon et ses disciples : des hypocrites et des manipulateurs
2-e) Un projet de tarîqah qui débouche sur une secte à prétentions universalistes

3) L’autoritarisme prétendant rivaliser avec l’autorité naturelle
3-a) Lecteurs de Guénon orgueilleux ? Ou orgueil d’une infaillibilité individuelle ?
3-b) Une « infaillibilité » qui peine à faire illusion
3-c) Un « sheikh » ignorant
3-d) Une opposition inavouée mais de plus en plus concrète
3-e) La disparition de Guénon : le couronnement de Schuon

4) L’ésotérisme haï et usurpé par le culte de Schuon
4-a) Divagations des schuoniens sur la Maçonnerie
4-b) Le « Maître spirituel destiné à tout l’Occident »
4-c) D’un désir de reconnaissance insatisfait aux Mystères christiques
4-d) Une mentalité en réalité surtout religieuse et anti-initiatique
4-e) Propagande
4-f) L’héritage de la zaouïa de Mostaganem

5) Une transmission invalide
5-a) Les références anti-traditionnelles des schuoniens
5-b) Un document par nature explicite
5-c) Exemples d’ijâzah de véritables moqaddems
5-d) L’« ijâzah » de Schuon : un mandat réduit à l’exotérisme
5-e) Un document conforme aux tendances de la zaouïa dégénérée de Mostaganem
5-f) Schuon et les gens de Mostaganem ont menti à Guénon
5-g) Défense maladroite de Schuon par un valsanien
5-h) L’initiation donnée par Schuon est irrégulière
Conclusion

A titre de comparaison, la table de l'édition 2015 de mon "Dossier"

Voici, pour commencer le rappel de l'accès à l'ensemble des pièces de ma propre enquête :

Présentation du Dossier Schuon

Dossier Schuon version intégrale (avec sources) sur Google Drive

Et la table de la version la plus aboutie :

http://dossierschuonguenonislam.blogspirit.com/files/Dossier%20Schuon_sommaire%202015.pdf

Quelques remarques sur la "version Tagada"

On notera qu'elle commence par la très courte évocation d'un "sheikh naturiste" en ces termes :

Le plus rapide et le plus direct pour se rendre compte de la dissonance, ce sont les photos de nu sordides de Schuon, par lesquelles il prétendait revivifier la tradition des Indiens d’Amérique, la posture fière, le regard grave, juste vêtu d’un casque à cornes ou de plumes de dindon (et à cela s’ajoutent ses tableaux « spirituels » de femmes et d’enfants nus). C’est un de ces signes parodiques, que Guénon cite même comme exemple parmi d’autres qui trahissent le caractère falsifié de l’esprit moderne.

Suit un emprunt à Guénon au sujet du "naturisme" à la mode germanique... On est bien loin de ce sujet avec ce dont il a été question en fait de nudités qui ne sauraient être offensantes en elle-même sauf que quand il s'agit des exhibitions de Schuon en tenue d'Adam c'est surtout d'une grande niaiserie.

Ainsi Schuon prétendait revivifier la tradition des Indiens d'Amérique sauf que "Tagada" a complètement oublié certains de ces abus à l'égard de ces pauvres indiens qui furent le dindon de sa farce... Voici la partie du sommaire les concernant :

Les abus commis au détriment de Indiens (…) 125

L’histoire de Scott Frazier (…) 125

La réponse du 18 janvier 1986 (…) 125

La lettre de Frazier (…) 127

La réponse de Catherine Schuon (…) 127

Ce qui a choqué les schuoniens (…) 128

Sur l’adoption de Schuon par la famille de Red Cloud (…) 128

L’achat de Yellowtail (…) 128

Finalement, vous pouvez constater que le contenu de cette mise en cause reste des plus sommaires.  Le "naturisme" de Schuon n'est donné que comme "amuse gueule" et simple mise en bouche sans les développements qu'aurait mérité ce chapitre. En fait, il faut rappeler que Schuon ne s'est pas borné à dénaturer des rites censés avoir été empruntés à la tradition des "Peaux Rouges". C'est beaucoup plus grave que cela car il s'est agi d'une "instrumentalisation" d'une envergure assez phénoménale.

La mise en cause ne nous apprend vraiment rien de nouveau, elle dénonce la fausseté des agents du schuonisme, sa prétention mégalomaniaque pour finir par mettre l'accent sur l'invalidité de sa transmission. Ce qui, je le répète n'est pas un "scoop". Rien de nouveau sous le soleil mais vu l'aveuglement du milieu concerné qui tend à voir dans les oeuvres de votre serviteur, celles d'un diable incarné, ce trop peu peut malgré tout avoir son utilité.

Une "curieuse enquête de police" dont je ne saurais rougir

"Tagada" aurait du titrer son texte en parlant de l'Imposture de Schuon puisqu'en définitive il ruine ses prétentions à avoir incarné une fonction spirituelle quelconque.

Près d'une trentaine d'années se sont écoulées depuis le fameux procès de Bloomington (1991). Il aura donc fallu plus d'une génération pour qu'une certaine unanimité se fasse autour du personnage. Enfin mieux vaut tard que jamais !

Cela dit, je crois que si la gestation de mon propre "Dossier" a été fort laborieuse vu l'éloignement, l'obstacle de la langue, il demeure incontournable pour qui désire vraiment se pencher sur le sujet et je dois remercier "Tagada" de m'avoir donner l'occasion de rebondir a propos de cet "investissement" qui m'a coûté énormément de temps et d'énergie.

Ce qui peut choquer certains lecteurs c'est que je suis allé très loin dans l'analyse psychologique des éléments de cette grosse farce grotesque que fut le schuonisme qui a comporté quantité d'éléments assez "freudiens". Mais enfin quand on est en présence du genre de prétention universaliste et mégalomaniaque qui a été incarné par Schuon, je persiste à croire que c'est chose parfaitement légitime. On notera qu'en comparaison et en dépit de tendances complotistes, voire paranoïaques Guénon aura été un personnage assez lisse.

Certes, je suis d'accord avec un certain Zoltan sur le fait que dans ce que Schuon a écrit, tout n'est pas faux. Ses propres critiques à l'égard de Guénon, telles qu'elles sont parues dans un certain "Dossier H" comportent une bonne dose de véracité. On sait maintenant que la pratique du "spiritisme" dans la famille de Schuon et certaines marottes indiennes ont joué un rôle fragilisant et sentimental avéré. On dispose maintenant du recul nécessaire vis à vis des singularités du personnage pour faire un tri dans son oeuvre et éventuellement lui rendre justice quand aux critiques et observations fondées dont il a pu être l'instrument. Mais il ne m'appartient pas de me lancer dans cette entreprise car j'ai bien de la peine à me remettre de l'immense fatigue que m'a causé la fréquentation et l'évaluation des milieux "tradis" de tous poils.

Cela dit, il existe sans doute un "piège" quelque part et qui est bien celui de vouloir juger Schuon à l'aune de l'oeuvre et des théories de Guénon. Tant à l'égard de l'un comme de l'autre, un grand recul s'impose. Guénon, c'est clair, n'a pas été la "boussole infaillible" que l'on a vanté. Alors sur quoi s'appuyer puisque plus rien ne parait être vraiment fiable en fait de "tradition"... Guénon rappelons le, s'était entiché du soufisme, donc de l'Islam. certes il reste sans doute encore bien des choses à découvrir quand aux origines véritables de l'Islam car rappelons que la Mecque originelle ne saurait avoir été là où on la situe présentement... Cependant lorsque l'on constate que cette religion a bel et bien "foiré" dès la mort de son prophète en dégénérant rapidement en une véritable "guerre civile" qui est présentement encore au centre de l'activité géopolitique, il m'est difficile de croire qu'il ait pu se trouver derrière tout cela quelque chose de vraiment "providentiel". N'oublions pas que la puissante propagande de l'Islam réputé fondamentaliste repose sur le commerce de l'aqua infernalis...

 

Les commentaires sont fermés.